Ce samedi sera un jour spécial et plus particulièrement pour les Turcs qui vont accueillir la plus grande équipe du monde : l’Equipe de France. Le vainqueur de cette rencontre s’installera au sommet du groupe H.

Vous allez sûrement prendre les Turcs pour des fous mais oui, le peuple Rouge et Blanc croît fortement à la victoire devant ses supporters bouillant à Konya. Depuis que Senol Gunes s’est installé à la tête de la sélection de son pays, les Turcs ne cessent d’écraser leurs adversaires. Alors, pourquoi pas une victoire face aux Français ?

Ambiance de dingue, retrouvailles et buts à foison

La Turquie rencontrera les champions du monde ce samedi à l’occasion de la troisième journée des qualifications pour l’Euro 2020 qui se déroulera dans l’arène du club de Konyaspor. Un écrin réputé comme bouillant, c’est le cas de le dire, avec des supporters qui donneront de la voix.

Voilà ce qui attend la fameuse équipe de France ! (crédit vidéo : Youtube Ihsan Bugra)

Les deux équipes ont remporté leurs matchs précédents et occupent aujourd’hui les deux premières places du groupe H, avec six points chacune. Côté français, pleins de joueurs de calibre seront présents comme Paul Pogba, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé mais sans N’Golo Kanté forfait, tandis que la Turquie tentera de continuer sa bonne série depuis la venue de Senol Gunes au poste de sélectionneur.

Les deux équipes se sont affrontés six fois dans leur histoire et deux de ces rencontres ont produit plus de 2,5 buts. Les champions du monde actuel ont remporté la totalité de ces confrontations face au Milli Takim. Le dernier match entre ces deux formations date du 5 juin 2009 à Gerland dans l’ancien stade de l’Olympique Lyonnais. Les Bleus s’étaient imposés 1-0 avec un but de Karim Benzema.

Voici le dernier match entre les deux pays. (crédit vidéo : Youtube Nouvelle Étoile)

Les hôtes de la Turquie ont remporté quant à eux quatre victoires consécutives et se sont montrés admirablement solides à l’arrière, puisqu’ils ont enregistré trois matchs sans encaissés de buts. Six des huit derniers matchs turcs ont produit moins de 2,5 buts. Sur quatre de leurs six rencontres précédentes sur le sol national, les joueurs de Senol Gunes n’ont concédé qu’une seule réalisation. De plus, la moitié des dix précédentes rencontres à domicile en Turquie comptaient plus de 2,5 buts. Une bonne performance ! Attention donc à Burak Yilmaz (Besiktas), très en forme en ce moment, auteur de 24 pions en 54 sélections. Le natif d’Antalya, qui a scoré 16 fois en Süper Lig cette saison, a été buteur face à l’Albanie et passeur face à la Moldavie.

La France affrontera donc une équipe prolifique actuellement, mais surtout, veut poursuivre sur sa lancée de la Coupe du Monde. La bande à DD n’ayant perdu qu’une de ses vingt dernières sorties en ayant triomphé à quinze reprises. Les médaillés d’or de Russie 2018 sont sur une série de quatre victoires d’affilées et leurs rencontres à l’extérieur ont produit plus de… 2,5 buts. Des bonnes statistiques hors de chez eux. Turquie/France : deux équipes qui marquent donc beaucoup ! Mais le légendaire pragmatisme de Didier Deschamps l’a amené à rétorquer ceci ce vendredi en conférence de presse :

« On s’attend à un match difficile, j’ai prévenu les joueurs avec un contexte particulier. Mais on ne va pas se chercher d’excuse ! »

Didier Deschamps, sélectionneur des l’Équipe de France

Une équipe de Turquie en forme… et revancharde !

Senol Gunes, sélectionneur national turc pour la deuxième fois, est sur un bilan très honorable. En effet, c’est quatre victoires en quatre matches depuis son retour en tant que chef de la sélection du Bosphore. Le tacticien âgé de 67 ans a vu son équipe battre l’Albanie et la Moldavie lors de leurs deux premiers matches de qualification pour l’Euro 2020 avant une victoire en amical contre la Grèce et l’Ouzbékistan.

Le bijou de la star turque de l’AC Milan, Hakan Calhanoglu ! (crédit vidéo : Youtube Mesut Cosar)

La France est sans aucun doute la favorite du groupe H, c’est même une certitude. Mais un résultat solide pour la Turquie dans ce match rendrait certainement les choses très intéressantes. La France affrontera une nation qui a soif de revanche en Championnats d’Europe. En effet, la Turquie avait atteint les quarts de finale de l’Euro 2000 et les demi-finales de l’Euro 2008 avec l’explosion d’un certain Arda Turan, étincelant cette année-là. Mais la Turquie n’a pas réussi à se qualifier pour l’Euro 2012 et est sorti par la petite porte en 2016 des phases de groupes. Ces dernières années ont été décevantes lorsque l’on considère que le Milli Takim n’a plus participé à la phase finale d’une Coupe du Monde depuis 2002. Trop long pour un pays qui a produit plusieurs footballeurs brillants.

Le match historique entre la Turquie et la Croatie lors de l’Euro 2008. Toute la Turquie se rappelle du but de Semih Senturk à la 121ème minutes. Des frissons ! (crédit vidéo : Youtube FatihKmo)

« Avec Senol Gunes, nous avons un nouvel élan et on l’a tous ressenti lors des matchs amicaux. Mais nous devons également nous développer davantage dans le jeu et c’est à partir de là, seulement, que nous pourrons prendre un point contre la France. Si la défaite est simple, la victoire est grandiose. »

Ali Ece, éditorialiste très connu en Turquie (Fanatik)

Il serait juste de dire que l’équipe de Gunes manque d’expérience réelle et de qualité à l’arrière, mais ce n’est certainement pas le cas à l’avenir. Par ailleurs, ce match que l’on pourrait qualifier de petite finale, sera l’occasion pour l’ancien milieu de terrain de Newcastle United, Emre Belozoglu (aujourd’hui à Basaksehir) d’honorer sa centième sélection contre la France. Une expérience bienvenue pour encadrer les Okay Yokuslu, Hakan Çalhanoglu et Çengiz Ünder, brillants milieux de terrain, dont la bande à Deschamps devra vraiment se méfier.

https://twitter.com/onurryilmaz_7/status/1136709935960592384?s=21
Un lien générationel dont Emre Belezoglu (à droite) en sera le chaînon (crédit Twitter : @onurryilmaz__7)

En ce qui concerne les prochaines échéances, la Turquie se rendra en Islande lors de leur prochain match de qualification, le 11 juin, avant d’affronter Andorre et la Moldavie en septembre. Si une défaite contre la France ne serait pas idéale, il reste encore beaucoup à jouer. Le succès de la Turquie depuis le retour de Gunes repose sur une solide défense qui n’a concédé que deux buts lors de ses six derniers matchs internationaux. Il faudra beaucoup de choses pour pouvoir vaincre les hommes de Didier Deschamps dans ce match la confiance. Mais l’inverse est tout aussi juste comme l’espère Ali Ece :

« Même si la France est un adversaire redoutable, la seule vérité sera celle du terrain. Le football réserve toujours des surprises. Si notre équipe nationale se bat jusqu’au bout, même un point serait une grande victoire »

Ali Ece

De manière quelque peu surprenante, et alors qu’on pourrait croire le contraire tant les relations entre les deux entités sont légion, cette rencontre ne symbolisera « que » le sixième match international entre les deux équipes. La France ayant remporté chacun des cinq précédents pour rappel. En Turquie, on a envie de mettre fin à cette série en témoigne les principaux médias au pays (TRT, Fanatik, Sabah…). Et on comptera forcément sur les ingrédients de la revanche et de l’orgueil pour y parvenir.

https://twitter.com/turcfootball/status/1137280434507780096?s=21
Voici la probable composition d’équipe que concoctera Senol Gunes (crédit Twitter : @TurcFootball)

Petite finale, grosse conséquence(s) ?

La France s’est préparée à l’affrontement de samedi contre la Turquie en battant la Bolivie 2 à 0 lors d’un match amical la semaine dernière. Thomas Lemar et Antoine Griezmann ont marqué les buts de l’équipe de Deschamps qui espère gravir neuf points dans le groupe H avant son déplacement en Andorre le 11 juin.

Une équipe qui est monstrueuse depuis des années. (crédit vidéo : youtube FFF)

Les Bleus ont entamé leur campagne de qualification pour l’Euro 2020 avec une victoire de 4-1 à l’extérieur en Moldavie le 22 mars avant de battre l’Islande 4-0 trois jours plus tard. Ce match contre la Turquie sera donc le plus gros test du groupe, un choc si les vainqueurs de la Coupe du Monde 2018 ne finissaient pas confortablement en tête du groupe. Il ne fait aucun doute que la France méritait de remporter sa deuxième Coupe du monde en Russie l’été dernier mais ce défi a tout du match piège.

La France n’a toutefois pas remporté de titre de champion d’Europe depuis 2000, a même chuté en quart de finale en 2004 et 2012 avant de se classer finaliste de l’Euro 2016, où elle s’est inclinée face au Portugal. Avant la Coupe du monde 2018, il y avait certes peu de signes nombreux montrant que les Bleus étaient capables de dominer le football international. Aujourd’hui, ils devaient être considérés comme les favoris de l’Euro 2020 encore faut-il se qualifier. La défaite 2-0 contre les Pays-Bas en Ligue des Nations en novembre 2018 est leur seule défaite internationale depuis mars 2018. Hormis Hugo Lloris, Blaise Matuidi et Olivier Giroud, tous les autres joueurs français ont moins de 30 ans.

Résultat de recherche d'images pour "mbappe ballon dor"
Mbappé déjà dans la cour des grands ! (crédit photo : Le Parisien)

Ce sera en fait la première fois que la France se rend en Turquie pour un match international depuis un match amical en novembre 2000. Les Bleus avaient gagné 4-0.

« En Turquie, ça va être assez chaud »

C’est donc une grosse opposition qui attend les deux leaders du groupe H ce samedi. Blaise Matuidi s’est exprimé sur le match et a évoqué plus particulièrement que l’ambiance allait être énorme :

« Je connais quelques joueurs. Il y en a trois qui évoluent en Italie. Ce sont des joueurs de qualité. C’est une équipe qui a changé de coach récemment. Elle a quatre victoires depuis. Elle est première à égalité avec nous, même si à la différence de buts, on est devant. Ils ont eu deux victoires en compétition comme nous. Ca va être un match dans une atmosphère où il faudra être attentif parce que jouer là-bas, ce n’est jamais facile avec la pression de leurs supporters. On joue à Konya, ça va être assez chaud mais on est prêts pour ce combat et on va répondre présent, j’en suis certain. »

Blaise Matuidi (Bein Sports France)
Image associée
Blaise Matuidi avec la Coupe du Monde. (crédit image : RTL)

C’est sans aucun doute le match le plus important dans la poule H sans oublier nos amis Islandais. Il ne faut en aucun cas rater ce gros rendez-vous, même si vous êtes à l’autre bout du monde car vous allez voir un gros spectacle avec des supporters bouillants. L’équipe de France de Didier Deschamps est prévenu.