Franchise d’expansion MLS lors de la saison 2017 avec sur le banc le grand Gerardo « Tata » Martino (ex-FC Barcelone et Argentine), Atlanta United a fait vibrer toute la Major League Soccer lors de leur première saison. En 2018, ils nous promettaient un bien meilleur parcours qu’un premier tour de Playoffs et ils l’ont fait !

En 2018, Luka Modric mettait fin au règne du Ballon d’Or entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, Hambourg descend pour la première fois de son histoire en 2. Bundesliga, le Real Madrid remporte une troisième Ligue des Champions d’affilée (contre Liverpool) et l’Equipe de France est championne du Monde pour le deuxième fois de son histoire ! Outre-Atlantique, le Mercedes-Benz Stadium a vibré. Comme jamais.

Les tournants de la saison

Résultat de recherche d'images pour "atlanta united toronto fc 4-1"
La saison du champion en titre (Toronto FC) aura été terrible, mais leur victoire face à Atlanta United est fatale pour la course au Supporter’s Shield ! (Crédit photo : news.cn)

L’incroyable saison régulière d’Atlanta United lors de leur saison inaugurale en 2017 présageait le meilleur pour la franchise d’Arthur Blank. Et ce fut le cas tout au long de l’année 2018 ! Leader de leur Conférence, ils enchaînent les victoires et Josef Martinez, le goleador vénézuélien, enchaîne lui les buts comme on enfilerait des perles.

Seul point noir d’une saison pourtant réussie, la défaite dans les ultimes journées contre le concurrent direct au Supporter’s Shield qui a relancé le suspens. L’enjeu était simple pour Atlanta, soit tuer la course au premier trophée de la saison, soit relancer totalement New-York Red Bulls. Et malheureusement pour le meilleur entraîneur de la saison Tata Martino, son équipe a craqué laissant leur adversaire du soir revenir à un petit point seulement trois journées avant la fin de la saison régulière…

Classement après la défaite contre NYRB ! (Crédit Twitter : @MLS_FRA)

Après deux autres victoires des deux côtés, ce dernier match s’annonçait décisif mais à priori pas insurmontable face à des adversaires déjà éliminés de la course aux Playoffs. New-York faisant le boulot (1-0 contre Orlando City), la surprise générale est venue du Canada où Atlanta affrontait Toronto FC, le champion en titre, mais qui connaissait une saison catastrophique. Mais ce soir-là, la catastrophe avait changée de camp : mené 2-0 après 21 minutes et avec deux changements sur blessures à la pause, le Supporter’s Shield était déjà dans l’avion direction le New Jersey. Le score final de 4-1, malgré un dernier but de Martinez, n’y changea rien. La roue venait peut-être de tourner pour les deux rivaux.

Dernier match décisif, qui fera basculer les Playoffs… (Credit Twitter : @MLS_FRA)

La MLS Cup comme consécration !

Exempt du tour de qualification des Playoffs de la Coupe MLS, Atlanta United emmené par une attaque de feu a terrassé New-York City (0-1 / 3-1) avant de prendre une très belle revanche contre l’autre New-York, celui de Chris Armas ! En remportant aisément le match aller 3-0 dans un Mercedez-Benz Stadium plein à craquer (70.016 spectateurs), ils se sont permit d’ensuite lever le pied au retour pour se qualifier pour leur première MLS Cup de leur (très jeune) histoire !

Almiron – Martinez – Villalba : le trio gagnant d’Atlanta ! (Crédit photo : John David Mercer-USA TODAY Sports)

Place ensuite à la grande finale, à domicile, face à Portland Timbers et son maestro argentin Diego Valeri avec qui ils ont déjà été champion en 2015. En l’emportant 2-0, je vous laisse imaginer qui a remporté le trophée de MVP de la Finale avec un but et une passe décisive…?


La folie Martinez… mais pas que !

La pièce maîtresse de cette équipe spectaculaire et offensive, c’est son attaque, et surtout son attaquant ! Josef Martinez s’est en effet fait un nom en Amérique alors qu’il avait précédemment échoué en Europe en pulvérisant tous les records de buts possible (ou presque) en MLS et ceux en seulement 2 saisons ! Auteur de 35 buts et 6 passes décisives en 39 matchs (Saison régulière + Playoffs), il inscrit même le premier but lors de la victoire en MLS Cup contre Portland Timbers et devient MVP de la MLS Cup après avoir été celui de la saison régulière.

Cependant, il ne n’aurait pas autant brillé sans ses coéquipiers devant Miguel Almiron (aujourd’hui à Newcastle) et Héctor Villalba !

À eux trois, ils comptabilisent 50 des 70 buts inscrits par l’équipe lors de cette saison 2018 rien qu’en saison régulière ! Sans compter les 24 passes décisives qu’a cumulées le trio. Les Sud-américains étaient à la fête début décembre lors du titre remporté par le club, qui compte seulement deux saisons d’histoire au compteur !