Passé 10 saisons en deuxième division américaine, Portland Timbers fait ses débuts en Major League Soccer en 2011 ! Après une finale de Conférence dans leur escarcelle en 2013 pour aucune autre qualification en Playoffs, la saison 2015 sera la leur mais pas la plus aboutie du début… jusqu’à la fin !

En 2015, Steven Gerrard quitte son club de toujours Liverpool pour LA Galaxy, Xavi quitte lui Barcelone pour le Qatar, la Côte d’Ivoire remporte la CAN et les USA glanent la Coupe du Monde féminine, tandis que Joseph Blatter et Michel Platini (respectivement à la tête de la FIFA et l’UEFA) sont suspendus de leurs fonctions.

Une bataille de longue haleine

Avec un total de 15 victoires, 8 matchs nuls et 11 défaites, on peut se dire que la saison régulière des Timbers pouvait s’apparenter à un véritable chemin de croix. Effectivement, les débuts sont plutôt poussifs avec 4 premiers matchs sans victoire (3 matchs nuls et 1 défaite) et des résultats très irréguliers. C’est finalement grâce à leur attaquant Fanendo Adi (et ses 16 buts en 33 matchs) que l’équipe trouve enfin sa vitesse de croisière.

Après son doublé face au rival Seattle Sounders, Adi célèbre dignement son but avec son public ! (Crédit photo : 101greatgoals.com)

Plutôt solides dans leur stade, ils eurent plus de difficultés à développer leur jeu en déplacement, la faute à une attaque friable ainsi qu’avec une défense plus ou moins solide grâce la paire Ridgewell-Borchers expérimentée mais quelque peu poreuse. À eux deux en charnière centrale, c’est seulement 1,47 point pris par match sur l’ensemble de la saison régulière mais paradoxalement, c’est l’une des meilleures défenses du championnat lors de cette saison 2015 (troisième égalité).

Mais c’est surtout en attaque que l’équipe est en difficulté. Le seul buteur de l’équipe est le Nigérien Adi, et sans lui, Portland n’a tout simplement pas trouvé le chemin des filets à 4 reprises sur ses 10 départs du banc de touche. C’est dire la pauvreté offensive de l’équipe menée par l’historique Caleb Porter.

Lors de leurs trois derniers matchs de la saison régulière, les coéquipiers de Diego Valeri plutôt discret lors de la première phase de la saison finirent en beauté grâce à des festivals offensifs contre Colorado Rapids 4-1 mais surtout contre un concurrent direct Los Angeles Galaxy chez eux 2-5 ! Ils finiront la saison à la troisième place de la Conférence Ouest et joueront le tour préliminaire des Playoffs face à Sporting Kansas City.

Cette victoire 2-5 face aux Galaxy est un déclic pour Portland Timbers ! (Crédit vidéo : Youtube, LA Galaxy)

Lors du tour préliminaire, les Timbers affrontent donc Kansas City, sixième de saison régulière et dernier qualifié pour les Playoffs de la MLS…

De la 1ère à la 95ème minute…

Leur saison s’est joué sur un match nul et cela a fait la différence. Recevant au Providence Park pour l’unique match à élimination directe face à 21 144 spectateurs. Le match a l’image de la saison régulière des deux équipes aura été équilibré jusqu’au bout, voyant les deux équipes se séparer sur un 1-1 à la fin du temps réglementaire grâce à une égalisation en fin de match des visiteurs. Les Timbers s’imposeront finalement aux tirs au but pour affronter Vancouver Whitecaps en demi-finale de conférence !

Sur un air de Cascadia Cup et après un piteux match nul et vierge à l’aller, le capitaine Will Johnson et sa troupe ont profité du non-match des Canadiens pour l’emporter 0-2 avec un but assassin en contre-attaque et s’offrir leur deuxième finale de Conférence de leur histoire !

Même tarif face au FC Dallas pourtant leader tranquille de la conférence Ouest, grâce à un but dans les dernières minutes à domicile leur permettant de s’imposer 3-1 puis au Texas pour faire match nul 2-2 et se qualifier pour la première MLS Cup de leur jeune histoire !

Les voilà donc en finale de MLS seulement cinq saisons après leurs débuts ! Et face à une surprenante équipe de Columbus au collectif très bien huilé : Kamara, Finlay, Higuain, Meram… autant d’atouts offensifs que de dangers pour Portland ! Mais un match débute dès les premières secondes pour finir seulement au coup de sifflet final et ça, Diego Valeri l’a bien compris ! Nous sommes au match le plus important de sa carrière, et ses premières secondes lors de la finale resterons dans l’histoire…

Valeri inscrit le but le plus rapide de la MLS Cup ! (Crédit vidéo : Youtube, DAVID-VILLA #DV7)

Dans la foulée, Walace double la mise avant que Kamara ne réduise l’écart, mais en vain. Quelques coups de billards plus tard, Portland Timbers remporte son premier titre !

Résumé de la MLS Cup 2015 (Crédit vidéo : Youtube, Major League Soccer)

L’homme fort : Diego Valeri

Diego Valeri aura été incontestablement un des hommes forts du système de jeu de Caleb Porter. Plus discret durant la saison régulière bloqué notamment par des blessures, il inscrit 2 buts pour 5 passes en 22 rencontres. Mais l’essentiel n’était pas là. Jouer les Playoffs pour finalement ne rien y faire et se faire éliminer n’avait aucun intérêt pour lui. C’est donc le moment que l’Argentin a choisi pour prendre ses responsabilités qui lui ont ouvert le brassard de capitaine ! Ses statistiques lors des vrais matchs qui ont compté ? Un but et 4 passes décisives en 5 rencontres. Suffisant pour lui faire porter le brassard de capitaine lors du match retour contre le FC Dallas et lors de la finale. Une responsabilité dont il a finalement été digne !

Milieu offensif durant la saison, il a su se rendre indispensable au milieu de terrain en descendant comme milieu central lors des playoffs. Un coaching gagnant pour Porter et ses joueurs qui ont écrit leur nom au palmarès de la plus convoitée des Coupes locales nord-américaines.