Nous sommes le 21 mai 2018. Alors que Koen Casteels dégage le ballon loin dans les airs de l’Holstein Stadion de Kiel, l’arbitre David Siebert regarde sa montre et siffle la fin du match. Grâce à sa victoire (4-1 aux cumulations), le VFL Wolfsburg est maintenu en Bundesliga à la suite d’une saison catastrophique. Huit mois plus tard, le club est de retour dans le Top 5 allemand. Retour sur cette métamorphose qui a remis le club dans de bonnes conditions.

Ne possédant que cinq points de retard sur le Borussia Mönchengladbach, actuel troisième, le VFL Wolfsburg peut plus que jamais se permettre de rêver d’Europe moins d’un an après avoir frôler la relégation, terminant la saison avec deux petites longueurs d’avance sur Hambourg. Entre nouvel entraîneur et mercato intelligent, quels sont les secrets de la réussite des Loups ?

Un mercato malin

Après une saison catastrophique conclue par une quinzième place et une victoire en barrage, Wolfsburg se devait de repartir sur des bases saines avec un mercato qui correspondait aux ambitions du club.

Tout d’abord, Wolfsburg s’est séparé de plusieurs joueurs tels que Jakub Blaszczykowski, Riechedly Bazoer, Kaylen Hinds ou encore Max Grun. Les loups ont donc chercher à se renforcer afin d’éviter de vivre la même saison cauchemardesque. Avec le retour de prêt de Divock Origi à Liverpool, la priorité était de recruter un attaquant talentueux. Ainsi, ce n’est pas un mais deux jeunes promesses qui vont rejoindre les rangs allemands lors de ce mercato estival. Tout d’abord, Daniel Ginczek, auteur de 7 buts avec Stuttgart la saison passée, qui signe pour quatorze millions d’euros. Autre recrue d’envergure, celle de Wout Weghorst. L’ex-buteur de l’AZ Alkmaar avait inscrit pas moins de dix-huit réalisations la saison passée en Eredivisie.

La fusée Jérôme Roussillon est explosif dans le couloir gauche (crédit Twitter : @BourasNassim)

Après s’être renforcé offensivement, Wolfsburg a su trouvé l’équilibre en recrutant qualitativement dans le secteur offensif. Dans l’axe, Marcel Tisserand est venu signer définitivement pour sept millions d’euros alors qu’il était déjà prêté au club la saison passée. Enfin, le jeune et pas moins prometteur montpelliérain Jérôme Roussillon a également signé pour un montant de cinq millions d’euros. Après ce mercato, les loups possède une équipe compétitive, mais peut être difficile pour obtenir une qualification en Europe. C’est pourtant le défi que s’est fixé leur nouvel entraîneur, Bruno Labbadia.

Bruno Labbadia, l’entraîneur idéal ?

Nommé sur le banc de Wolfsburg le 20 février 2018, Bruno Labbadia avait pour objectif de maintenir en Bundesliga un club qui était alors en pleine crise. Le maintien acquis de justesse, il ne cache pas ses ambitions sur le moyen terme avec les loups : ramener le club où il doit être : en Europe.

Bruno Labbadia, l’homme qu’il manquait à Wolfsburg ?

Évoluant généralement en 4-3-3, Bruno Labbadia change constamment le placement de son dispositif. Sur les cinq derniers matches de Wolfsburg, l’ancien joueur du Bayern Munich a utilisé pas moins de quatre versions différentes de 4-3-3. Cela a le don de déstabiliser l’adversaire qui ne sait donc pas comment positionner ses joueurs, ni comment exercer le marquage. Sur ces cinq rencontres, Wolfsburg s’est imposé à quatre reprises et a fait un match nul. Parmi ces résultats, l’une des victoires les plus marquantes était à Francfort, une des équipes les plus en forme en ce moment. Et le match nul fut face à Hoffenheim, également un concurrent pour l’Europe.

Dès le premier match, le joueur de la semaine était un loup ! (crédit vidéo : Youtube)

Ces bons résultats ne sont pas les seuls cette saison pour Wolfsburg, qui s’est notamment imposé contre Schalke 04, Leipzig et à Leverkusen.

Quel futur pour Wolfsburg ?

Alors que nous ne sommes qu’à mi-saison, Wolfsburg se montre comme un sérieux prétendant à une qualification européenne au sein d’un championnat qui réserve étonnamment beaucoup de surprises. Les loups seront probablement au coude-à-coude avec Francfort, Hoffenheim et le Bayer Leverkusen afin d’obtenir la cinquième place, synonyme de qualification en Europa League. La Ligue des Champions semble n’être qu’utopie tant le niveau est élevé, mais sait on jamais. Un faux pas de Leipzig est toujours possible.

Le 6 janvier dernier, les loups ont mit un terme au prêt de Riechedly Bazoer au FC Porto. Le Néerlandais pourrait donc apporter une autre alternative à Bruno Labbadia afin de concurrencer sa défense.

Wolfsburg cherche à retrouver sa gloire d’antan, lorsqu’elle possédait De Bruyne, Rodriguez, Schürrle, Draxler etc… (crédit photo : TuxBoard)