Dans le soccer, il y a beaucoup de belles histoires. Celle de Yoann Damet en sera certainement une. Il y a un peu plus de dix jours, ce coach français a établi un record de précocité au poste d’entraîneur en MLS.

À 29 ans, Yoann Damet est devenu le plus jeune coach de l’histoire de la ligue nord-américaine. Ne vous y trompez pas, il s’agit bien d’un exploit dans un championnat qui ne cesse de rechercher des techniciens extrêmement expérimentés. Il est donc juste de rendre hommage à cet homme, à son travail et aux autres entraîneurs français qui viennent garnir les bancs des équipes de MLS et de leurs académies.

Damet dans l’histoire

Yoann Damet fait aujourd’hui partie du palmarès de la MLS. Né en 1990, il est l’entraîneur principal du FC Cincinnati dont quelques joueurs sont plus âgés que lui. Entraîneur par intérim certes, mais c’est bien lui qui est aux commandes de l’équipe. À cause des mauvais résultats d’Alan Koch, coach de Cincy depuis 2017, la direction du club décide de débarquer leur manager. Ils donnent alors les clés du camion à l’entraîneur assistant en attendant de trouver la perle rare qui sublimera les joueurs de l’Ohio. Et voilà le nom de notre ami Yoann marqué dans les annales de la MLS. S’il en est arrivé là, c’est grâce à un parcours cohérent, réfléchi et courageux.

Le (premier) jour de gloire de Yoann Damet (crédit Twitter : @fccincinnati)

Un garçon d’une rare maturité

Yoann est Marseillais et côté soccer, ça veut déjà dire beaucoup. Comme énormément d’enfant de son âge, il découvre les joies du ballon rond à travers la Coupe du Monde 1998 et décide de commencer sa carrière de joueur à 8 ans. Il fera vite preuve d’un raisonnement remarquable. À 16 ans, il juge qu’il n’a pas les qualités pour devenir footballeur professionnel et décide alors de se tourner vers le coaching. Cette objectivité à son âge est tout à fait louable et le lance sur « sa » voie. Le jeune Damet prend en main les U13 du Beaune FC en passant parallèlement ses diplômes.

Après des passages formateurs dans les sections jeunes de Jura Sud Foot et du Dijon FCO, Damet prend un risque. Ou saisit une opportunité, c’est selon votre façon de voir les choses. En tout cas, il se retrouve en terre canadienne en 2014 avec la casquette de coach des U12 de l’Impact de Montréal. À 24 ans, il aura traversé l’Atlantique sans aucune certitude. Bien lui en a pris car un an après son exode, le club montréalais lui donne la tête des U18. Cette « montée en grade » lui permet ensuite de signer en mars 2017 avec le FC Cincinnati comme assistant de l’équipe première.

Passage chez les grands

Dans l’Ohio, le technicien français va trouver un club en plein développement terminant à peine sa saison inaugurale en United Soccer League (deuxième division américaine). Encore une année dans l’antichambre de l’élite et ensuite la MLS. En effet, le FC Cincinnati est une franchise d’expansion cette année. Damet gère et est confirmé lors de la transition du club au niveau supérieur, où il retrouvera un compatriote sur le terrain en la personne de l’ancien montpelliérain Mathieu Deplagne.

Yoann Damet est nommé entraîneur assistant du FC Cincinnati en mars 2017 (Crédit photo : FC Cincinnati)

Le début de championnat 2019 est difficile pour les novices et le coach Alan Koch fait office de fusible début mai, Yoann Damet prend alors la lumière. L’histoire a des aires de conte de fées lors du premier match du coach par intérim. Après sept matchs sans victoire, les hommes de Yoann Damet s’imposent 2 buts à 1 face à Montréal. Un clin d’oeil du destin pour l’entraîneur français qui aura officié son premier match professionnel face à un de ses anciens clubs.

« C’est un match spécial sur le plan individuel, mais au bout du compte, le focus principal, ça reste les joueurs et le terrain. Mon focus n’est pas l’Impact, c’est notre équipe. Ça a été une semaine agitée avec beaucoup de travail et pas beaucoup de temps pour préparer. J’avais envie de mettre rapidement mes idées en place. »

Yoann Damet, le 10 mai 2019 avant son premier match de MLS à la tête du FC Cincinnati contre l’Impact

Collaboration franco-MLS

De plus en plus de techniciens français franchissent l’Atlantique chaque année. Chacun avec des objectifs différents. Parmi les grands noms, Patrick Vieira était venu à New York City pour parfaire son expérience quand Rémi Garde signe à l’Impact de Montréal pour trouver un nouveau défi dans sa riche carrière.

Eux, ce sont les têtes d’affiche du coaching made in France que l’on peut trouver aux Etats-Unis et au Canada. Mais n’oublions pas tous les Yoann Damet d’Amérique du Nord. Tous ces entraîneurs des équipes de jeunes, tous ces adjoints, ces préparateurs physiques, qui viennent mettre en application l’excellence à la française dans les clubs américains. D’ailleurs, la MLS ne s’en est pas trompée lorsqu’elle a négocié un partenariat avec la FFF pour la formation de ses éducateurs.

Rémi Garde et Patrick Vieira sont les têtes d’affiche des coachs français en Amérique du Nord (Crédit photo : MLSsoccer.com)

Ces échanges de bons procédés sont profitables à toutes les parties. En France, on forme de bons entraîneurs mais il y a très peu de postes disponibles. Aux USA et au Canada, il y a des offres et les éducateurs locaux ne sont pas encore à un niveau « européen ». Les Français viennent donc compenser et aident au développement de la formation dans les différents championnats outre-Atlantique.

Le meilleur reste à venir ?

Il est sans doute concevable que dans les années à venir, Américains et Canadiens auront un niveau de compétence suffisant pour se passer des services des Frenchies. Mais en attendant, des histoires s’écrivent. Celle de Yoann Damet en est encore au début mais comme le garçon semble intelligent, beaucoup de lignes restent à écrire. À ce chapitre, la lumière doit être temporaire pour Yoann. Néanmoins, avec de bons résultats, il est toujours permis d’espérer. Et si c’était lui la pointure capable de sublimer le FC Cincinnati ?