Formé au PSG, Bastien Hery est parti tenté sa chance en Angleterre avant de rejoindre l’Irlande, où il a été nommé joueur de la saison l’année dernière. Weeplay a eu l’occasion de s’entraîner avec le milieu de terrain de Waterford à l’occasion du premier épisode de notre série consacrée aux joueurs français ou ayant évolués en France partis tenter leur dans un pays plus ou moins exotique.

  • Bonjour Bastien, tout d’abord, peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

“Bonjour, je m’appelle Bastien Héry j’ai 27 ans, j’ai été formé au PSG et joue actuellement à Waterford, en Irlande.”

  • Tu as été formé au PSG, où tu as notamment glané deux sélections en Equipe de France U18 avant de partir à Sheffield Wednesday en Angleterre. Pourquoi ce choix de quitter la France si tôt ?

“J’ai eu beaucoup de blessures lors de ma dernière saison au PSG, j’ai donc très peu joué. Je devais trouver un nouveau club mais c’était compliqué. Un jour, on m’a indiqué que Sheffield était intéressé par mon profil, je n’ai pas hésité une seconde. Tout le monde rêve de jouer en Angleterre. Même si je savais que j’évoluerai en U23, l’objectif après la formation était de signer pro.”

  • N’était-ce pas difficile de s’acclimater dans un pays si jeune ?

“Il y avait quelques français en équipe première mais aucun en équipe réserve. On se voyait très peu entre joueurs de l’équipe pro et la réserve. Au début c’était très dur, je ne comprenais pas grand chose, tout était nouveau pour moi. Mais aujourd’hui je suis très content d’être passé par là, je suis désormais bilingue et c’est que du bénéfice.”

Bastien Hery sous les couleurs de Rochdale (Crédit photo : The Irish Sun)
  • Un an après ton arrivée à Sheffield, tu rejoins Rochdale en D4. Tu parviens peu à peu à gagner ta place et le club est promu en League One. Que retiens-tu de ce passage et de cette promotion ?

“C’était ma première vrai saison avec les pro. Jouer en équipe première c’était que du plaisir. Je ne savais pas trop où je mettais les pieds mais je n’y pensais même pas. Tout ce que je voulais c’était jouer au foot. J’avais fait un essai de deux semaines avant de signer et physiquement c’était assez compliqué. Les anglais comptent beaucoup sur le fitness donc j’ai beaucoup appris, beaucoup progressé dans ce domaine. Le jour où nous sommes montés en League One, je m’en rappelle comme si c’était hier. Mon père et des amis étaient en tribune et j’avais été élu Homme du Match !”

  • Malgré cette promotion, tu traverse une période difficile en signant à Carlisle (quatrième division) où tu disposes de très peu de temps de jeu. Tu rejoins ensuite Accrington, sans succès non plus. Était-ce une période de doute pour le futur de ta carrière ?

“Oui totalement, j’étais à bout. J’ai plusieurs fois eu l’envie de tout stopper, mais on m’a beaucoup soutenu après l’échec à Accrington. Tout ce que je voulais c’était quitter l’Angleterre. Je voulais tenter un nouveau challenge et surtout reprendre goût au football. C’est là que Limerick, club de Première Division Irlandaise me contacte.”

  • Après une saison pleine à Limerick, tu rejoins Waterford, club promu mais qui nourrit de grand espoir. Le club finit quatrième et, auteur de quatre buts en trente et une rencontres, tu es nommé joueur de la saison. C’est la meilleure saison de ta carrière ?

“Oui c’était la meilleure saison de ma carrière. Etre élu meilleur joueur de la saison est un rêve pour tout footballeur quelque soit l’endroit je pense. J’étais aux anges, tout me souriait, je prenais du plaisir. C’était une saison inoubliable et c’était le meilleur vestiaire que je n’ai jamais eu.”

Une acclimatation rapide, une saison parfaite (crédit photo : the irish sun)
  • Cette saison, tu as été nommé joueur de la semaine dès la première journée de championnat. Tu t’es vu offert un contrat de deux ans, chose rare en Irlande. Vois-tu ton avenir là-bas ?

“Mon avenir je ne sais pas (rire), j’ai des envies comme tout le monde donc l’avenir nous le dira car dans le foot on ne sait jamais.”

  • Quelle est la différence entre le foot Irlandais et le foot Français, voir Anglais ? Que ce soit au niveau de la philosophie de jeu, de la mentalité ou encore de l’ambiance ?

“Oui très différent, déjà je ne connais pas tellement le foot professionnel en France. Mais niveau football c’est moins technique et plus physique. Je trouve que le foot irlandais ressemble au football anglais, du moins à la League One et la League Two, car c’est dans ces championnats que j’ai joué. Après l’ambiance on ne peut pas comparer, c’est l’Angleterre (rire) !”

  • Quel est l’objectif de cette saison sur le plan collectif ? Un podium et une qualification en Europa League ?

“L’objectif est de faire pareil voire mieux que la saison passée. Maintenant l’Europa League j’attend ça avec impatience, c’est une tout nouvelle expérience pour moi et j’ai hâte.”

Le résumé de la saison 2018 de Bastien Hery (Crédit Youtube : Bastien Hery)
  • Enfin, que pouvons nous te souhaiter pour la suite de ta carrière sur le plan personnel ?

“La carrière la plus longue possible et sans blessure, ce serait parfait !”