Ce soir, à 21h30, à l’Estádio José Alvalade de Lisbonne, le Sporting reçoit en marge de la 26ème journée de Liga Nos, Santa-Clara. Dans la lutte pour la troisième place avec Braga, les verts et blancs compteront, une fois encore, grandement sur leur capitaine qui réalise une saison époustouflante.

Dans une saison 2018/2019 qui semble transitoire, le Sporting Portugal n’a jamais été dans le coup pour se mêler à la lutte au titre. Dans un sens, si cette donnée peut faire grincer des dents auprès des supporters historiques, ces derniers ont pourtant une raison d’être heureux. En effet, Bruno Fernandes réalise une saison exceptionnelle et a des objectifs ambitieux pour la fin de la saison.

Bruno Fernandes, en mode écoute (Crédit photo : abola.pt)

Bruno Fernandes, un joueur complet et de stats

Si la qualité des milieux de terrains portugais n’est plus à prouver en Europe, cette saison démontre la valeur d’un joueur. Qui se révèle véritablement au grand jour. Avec un profil tout à fait atypique et dans des standards élevés que tout son talent laissait présager. Celui-ci porte le numéro 8, le numéro à tout faire sur un terrain de football. Et représente la nouvelle vague du Sporting. Celle de la rédemption d’un club.

Dès les premières secondes, le ton est donné. Celle d’un battant !! (Crédit vidéo : Youtube Abezaya)

Ce joueur, Bruno Fernandes, est la principale source de bonheur des supporters. Il fait éclater au grand jour, dans le championnat, semaine après semaine toutes ses qualités. De buteur comme de passeur. Ce qui n’était pas gagné au départ. En effet, le joueur étant natif de… Porto. Plus exactement, de Maia, dans la banlieue de la ville du nord du pays.

Ce faisant, capable de jouer à tous les postes du milieu, le capitaine bonifie et représente un club en quête de renouveau. En réalisant cette saison une performance tout à fait remarquable avec des statistiques exceptionnelles. À seulement 24 ans. Et avec une marge de progression énorme.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Quatrième meilleur buteur de Liga NOS, avec 13 buts. À deux petites réalisations du meilleur buteur du championnat, le Suisse Haris Seferović. Et à seulement un du néo-international portugais, Dyego Sousa de Braga et son coéquipier, le Néerlandais Bas Dost. Pas mal pour un milieu. Ajoutez à cela, neuf offrandes qui en font le deuxième meilleur passeur. Fernandes est dans la lignée des milieux modernes. De plus, avec une qualité de frappe magnifique notamment sur coup franc.

Bruno Fernandes dans ses œuvres, pleine lucarne (Crédit vidéo : Youtube VSports)

Un leader sur le terrain et en dehors

Certes, le Sporting semble être quelque peu en convalescence depuis le départ fracassant de l’ancien président Bruno de Carvalho en 2018. Suite à des accusations de « séquestration, agression et menace aggravée » envers ses propres joueurs. Par ailleurs, toujours côté coulisses, le club lisboète est encore secoué par de nombreux soubresauts. Avec récemment une contestation des supporters envers le nouveau président, Frederico Varandas. Pourtant, côté terrain, les Vert et Blanc ne sont pas à la rue. Loin de là.

Après avoir gagné la Coupe de la Ligue portugaise début janvier, ces derniers sont toujours en lice pour atteindre la finale de la Coupe du Portugal. Battus 2 buts à 1 chez les ennemis du Benfica en demi-finale aller, début février. Le but de l’espoir ayant été marqué par Bruno Fernandes qui porte les siens avec maturité et autorité dans un contexte difficile.

Sur les dix dernières rencontres, le milieu de terrain a scoré huit fois. Et par la même occasion, prouve qu’il est capable d’endosser littéralement un rôle de leader. Avec le capitanat en prime, le Sporting a trouvé le joueur idéal pour représenter ses valeurs. Celles de la lutte et du combat.

« Obviamente. Os pontos falam por si. Não é preciso eu dizer que a situação é complicada. Sabíamos que perdendo hoje a situação ficava ainda mais complicada não há nada a esconder, temos que trabalhar mais e ter mais atitude »

« C’est évident. La situation parle d’elle-même. Inutile de préciser que c’est compliqué. Nous savions qu’en perdant aujourd’hui, notre situation n’allait pas s’arranger. Tout ce qu’il nous reste à faire est de travailler et retrouver la meilleure attitude possible »

Bruno Fernandes, capitaine de combat au long cours (desporto.sapo.mz)

Homme de records

Le mois de février a été abouti pour le joueur avec le titre de meilleur joueur du mois de Liga NOS empochée récemment. Devant la pépite de Benfica, João Félix et Chiquinho de l’étonnant Moreirense.

« O médio leonino, que no referido período assinou quatro golos e uma assistência, reuniu praticamente um quarto dos votos (24,54%), superando a concorrência de João Félix (Benfica) e Chiquinho (Moreirense) »

« Bruno Fernandes avec 4 buts et une passe décisive a réuni le suffrage de près d’un quart des votants. Devant João Félix et Chiquinho »

Avec un gros client comme Fernandes, les autres ont subi… (record.pt)

En y ajoutant également le titre honorifique de meilleur buteur de l’histoire du Sporting, obtenu début mars, Bruno Fernandes est surtout devenu le milieu de terrain le plus productif de l’histoire du club sur une saison. Avec un total de 23 buts marqués.

Le vieux record (22) datant de la saison… 1981/1982 de l’ancien sélectionneur portugais António Oliveira étant désormais tombé aux oubliettes. Avec déjà un autre record en vu. Celui de l’ancien milieu de terrain de Chelsea, Frank Lampard. Ce dernier ayant marqué 27 buts en une saison également.

« O jogador leonino tem a hipótese de bater o recorde de golos de um médio este século que pertence ao inglês Frank Lampard, que somou 27 numa época no Chelsea. »

« Le joueur du Sporting peut potentiellement battre un record de buts cette saison. Celui de Frank Lampard qui était de 27 buts, à l’époque de Chelsea. »

Pour Bruno Fernandes, la lutte continue face au sosie de Liam-Frank Neeson-Lampard (A Bola)


Triple objectif pour Bruno Fernandes d’ici la fin de saison

Cependant, la fin de saison sera décisive pour Bruno Fernandes d’un point de vue collectif et personnel. Avec des objectifs clairs. Dans un premier temps, tenter de chiper cette troisième place si importante au SC Braga en Liga NOS et terminer le plus près possible derrière les deux intouchables de la saison, le FC Porto et le Benfica. Ensuite, essayer de garnir l’armoire à trophées du Sporting en tentant de ramener la Coupe du Portugal. Ce qui ferait un beau doublé avec la Coupe de la Ligue cette saison. Et surtout, parvenir à se faire enfin une place au soleil en sélection portugaise. Où Bruno Fernandes n’a jamais pu véritablement être utilisé à bon escient… ou convaincu le sélectionneur Fernando Santos. Fernandez n’a seulement une petite dizaine de sélections pour un seul but.

La tâche est toutefois ardue derrière Bernardo Silva, Rúben Neves et autres
João Moutinho. Mais pas impossible pour un joueur talentueux. Et avec un passeur digne de ce nom, gageons qu’une ancienne gloire du Sporting, un certain Cristiano Ronaldo de retour en sélection après neuf mois d’absence, serait ravi de ses offrandes en sélection nationale.

Partir ou rester au Sporting ?

Si à 24 ans, un joueur peut légitimement se poser la question d’un éventuel départ, Bruno Fernandes est à la croisée des chemins. Partir ou rester ? Si l’on ne sait pas ce qu’en pense le joueur, les rumeurs, elles, vont bon train. La plus chaude et récente l’expédiant vers Manchester United voire Liverpool ou Chelsea.

« Manchester United has a feelgood air this morning, and they’re looking to throw as much as £50m in the direction of Bruno Fernandes, the goalscoring Sporting Lisbon midfielder who is also having eyelashes fluttered in his direction from Liverpool and Chelsea. »

Manchester United qui serait prêt à mettre 50 millions de Livres sur Bruno Fernandes (The Guardian)

Quoi qu’il en soit et avant la fin de la saison, Bruno Fernandes risque d’être demandé. Partir chercher fortune ailleurs ou bien rester et se créer sa propre légende à Lisbonne? Ce qui est sûr cependant, c’est que les supporters des « Leones » auront en tête un personnage de manga des années 80. Le « Capitaine Flam ».

Comme pour lui, quand personne ne trouve de solutions aux problèmes. Quand il ne reste plus d’espoir. Le Capitaine Fernandes sera là pour tout régler au Sporting Portugal. La fin de saison semble donc définitivement prometteuse pour Bruno Fernandes.