À deux semaines de la liste de Corinne Diacre, les joueuses de l’équipe de France se battent pour gratter leur ticket pour la Coupe du Monde de leur vie. C’est par exemple le cas de Kheira Hamraoui qui va disputer les demi-finales de la Ligue des Championnes.

Le 2 mai prochain à 20 heures, les Françaises seront figées devant leur écran de télévision et la chaîne TF1. Et pour cause, c’est à ce moment-là, par l’intermédiaire de la sélectionneuse Corinne Diacre, qu’elles sauront si elles vont disputer la Coupe du Monde. Si pour certaines, l’issue ne fait aucun doute (Eugénie Le Sommer, Wendie Renard ou Sarah Bouhaddi par exemple), d’autres sont en train de jouer leurs dernières cartes. C’est notamment le cas de Kheira Hamraoui, joueuse du FC Barcelone.

La renaissance à Barcelone

Formée au CNFE Clairefontaine, Hamraoui est repérée par Saint-Etienne puis signe ensuite au PSG en 2012. Elle y reste quatre saisons et rejoint le club phare mondial, l’Olympique Lyonnais. Malheureusement pour elle, la milieu de terrain relayeuse peine à se faire une place et ne joue que très peu en tant que titulaire.

À 28 ans, elle décide de s’envoler pour l’Espagne et jouer pour le FC Barcelone durant le dernier mercato estival. Un choix payant pour elle puisqu’elle est une pièce clé dans le collectif barcelonais. Hormis suspensions, blessures ou repos forcé, Kheira Hamraoui dispute tous les matchs du Barça en étant une titulaire.

Les dernières rencontres de Hamraoui avec son club du Barça (crédit Photo : FlashRésultats)

Une habituée de la sélection

Kheira Hamraoui connaît bien l’Équipe de France avec de nombreuses sélections par le passé. La milieu de terrain a en effet joué 35 matchs depuis octobre 2012 et sa première sélection face à l’Angleterre. Ce soir-là, elle était rentrée dans le temps additionnel.

Elle a par conséquent déjà joué des compétitions internationales, que sont la Coupe du Monde 2015 au Canada et les Jeux Olympiques de Rio en 2016. En revanche, ce n’était pas l’une des joueuses les plus importantes de l’équipe. Hamraoui n’a disputé que 32 minutes en 2015 et 26 pendant les JO. De manière générale, elle est donc plus souvent remplaçante qu’une titulaire en puissance, la faute à un milieu de terrain bien ancré. Entre Amandine Henry, Camille Abily (retraitée aujourd’hui) ou Élise Bussaglia, il est difficile de se faire une place.

Kheira Hamraoui pendant la Coupe du Monde contre la Corée du Sud (crédit Photo : L’Equipe)

C’est sans doute pour l’une de ces raisons que Kheira Hamraoui disparaît des radars de l’EDF à partir de 2016. S’ajoute aussi un temps de jeu très réduit avec Lyon. Donc que ce soit Olivier Echouafni et Corinne Diacre, la joueuse n’est pas sélectionnée jusqu’au… mois dernier. Même si elle n’a disputé aucune minute, c’est peut-être un signe que la Coupe du Monde est atteignable.

Une dernière ligne droite fatidique

La liste officielle se rapprochant à grands pas, il ne reste que très peu de matchs pour se montrer. Pour certaines, seul un match de championnat peut être disputé. Pour d’autres, elles ont la Ligue des Championnes pour se faire valoir. C’est alors ce qui pourrait profiter à Kheira Hamraoui. En effet, elle va disputer les demi-finales de cette compétition avec le Barça face au Bayern Munich. Une occasion en or, sachant qu’elle sera titulaire pendant ces deux rencontres.

C’est d’ailleurs ses dernières performances en club qui ont convaincu Corinne Diacre de sélectionner la joueuse du Barça face au Japon et au Danemark.

« Comme c’est le dernier stage, c’était le bon moment pour la voir. Kheira Hamraoui a fait de bonnes prestations avec son club dernièrement, et comme je n’aime pas avoir de regrets c’est l’occasion de voir ce qu’elle peut apporter à cette équipe de France ».

Corinne Diacre, le 26 mars dernier (Conférence de presse)

L’ancienne Lyonnaise devrait se battre avec la milieu de terrain de Fleury, Maéva Clemaron pour gratter le ticket pour la Coupe du Monde. Cette dernière a été sélectionnée lors des matchs de préparation en février contre l’Allemagne et l’Uruguay, tandis qu’elle n’a pas été appelée en mars. Au contraire donc de Kheira Hamraoui.

« Je donne tout avec mon club. Je suis titulaire à Barcelone. Je fais tout ce que je peux. On verra ».

Kheira Hamraoui, le 27 mars dernier (AFP)

Une chose est sûre : elle va faire son maximum pour convaincre la sélectionneuse et quoi de mieux que deux matchs de très haut niveau pour faire la différence. Le tout pour elle sera de n’avoir aucun regret et ainsi, de tout donner.