À tout juste 21 ans, le natif de Bondy est l’un des sportifs les plus bankables de la planète. Nike et Hublot l’ont bien compris, le triple champion de France est une marque à part entière.

La valeur n’atteint pas le nombre des années. Alors qu’il a soufflé ses vingt-et-un bougies en décembre dernier, Kylian Mbappé semble l’avoir bien compris. Champion du monde, top 10 régulier du Ballon d’Or et adoubé par Pelé, la presse manque de superlatif pour décrire la folle vie du numéro sept parisien. Et quand on est bon sur le terrain, les opportunités ne manquent pas en dehors. Avec aujourd’hui quatre sponsors personnels, pour un montant avoisinant les quatre millions d’euros par an, Mbappé est à la tête d’un business déjà très lucratif. Et cela ne semble pas prêt de s’arrêter. Décryptage d’une véritable cash-machine.

L’embarras du choix ?

Si le nom de Kylian Mbappé fait les gros titres depuis le début de l’année 2016, où il a explosé sous les couleurs de l’AS Monaco, c’est véritablement après la Coupe du Monde 2018 que son nom a pris une tout autre dimension. À seulement 19 ans, il incarne à la fois le présent et le futur de l’Équipe de France. Forcément, les propositions commerciales font la queue devant le domicile du Parisien. Bien entourée depuis toujours, sa garde rapprochée donne très vite le ton : pas question pour le jeune Kylian de jouer les hommes-sandwich contre un gros chèque. Ni de s’afficher avec n’importe quelle marque. Amis sponsors, vous voilà prévenu.

Kylian Mbappé, à la conquête du marché asiatique, avec son quatrième et dernier sponsor, la marque de cosmétiques pour hommes Bulk (Crédit photo : Minute Media)

En dehors du terrain, « Donatello » est réputé pour son calme, sa confiance en lui et ses sorties médiatiques toujours maîtrisé. Peu ou pas de polémiques à son actif, l’entourage du champion du monde tient à garder cette image impeccable. Son avocate Delphine Verheyden, qui gère entre autres les intérêts du jeune Bondynois, confie vouloir s’associer à des marques évoquant les mêmes valeurs. En dehors de Nike, seuls l’horloger Hublot, la marque de cosmétiques Bulk donc et les produits bios Good Gout ont réussi à séduire le clan Mbappé. Si ces trois marques visent des marchés différents, elles se rejoignent sur plusieurs points. Relativement jeune, prônant des idées novatrices et très souvent en faveur de l’écologie.

Nike x Bondy, un symbole fort

En décembre dernier, la célèbre marque à la virgule dévoilait la toute première collection au nom du jeune prodige. Et parce que rien n’est trop beau pour son poulain, Nike a privatisé le Stade de France. Rien que ça. Intitulé Bondy Dreams, cette collaboration met en avant les origines de Kylian Mbappé. La dominante verte rappelle la couleur phare de la ville de Bondy mais aussi son ascendance camerounaise et algérienne. À l’occasion du lancement de la marque, l’équipementier a invité plus d’une centaine de footballeurs, tous issus de Seine-Saint-Denis. Plus aucun doute, Mbappé est définitivement rentré dans la cour des grands.

Aucun autre sportif, hormis Kylian Mbappé, ne peut se targuer d’avoir une marque à son nom à l’âge de 21 ans… (Crédit photo : Hype Beast)

Il y a eu Michael Jordan, Ronaldo ou Neymar avec Nike, puis Paul Pogba et James Harden avec Adidas. Maintenant, il y a Mbappé. Très peu de sportifs ont eu la chance de développer une marque à leur nom. S’il faut bien sûr des performances très élevées sur le terrain, l’attitude en dehors compte également beaucoup. Et ce n’est pas Ney qui dira le contraire. Il y a de plus un leadership à prendre en matière d’image. Quand CR7 et Messi sont au crépuscule de leur carrière, les frasques extra-sportives du Brésilien effraient les annonceurs. Un profil comme Mbappé plaît. Avec plus de dix ans de carrière devant lui, il a la possibilité de toucher plusieurs générations. Son franc-parler et ses facilités oratoires sont appréciés. Aujourd’hui, c’est bien cette allure de gendre idéal qui pourrait faire le bonheur (et la fortune) de la marque au Swoosh.

Une marge de manœuvre conséquente

Quatre millions. Cela peut paraître beaucoup, mais c’est au final très peu pour des revenus sponsorings. Sur l’année 2019, Roger Federer émargeait à 79 millions d’euros. CR7 et Messi sont les deux footballeurs les plus prolifiques avec respectivement 39 et 31 millions gagnés sur l’année passée. Dans ce classement, beaucoup de trentenaires. Pas de doute, il faut du temps pour développer son nom et sa marque. Et puis impossible n’est pas Kylian. Ce dernier semble, de plus, bénéficier d’un alignement parfait. Paris est une des villes les plus attractives du monde et Nike est l’équipementier historique du PSG. Toutefois, club et sponsor ne sont pas toujours un facteur décisif.

Il est aujourd’hui possible d’être l’une des égéries de Nike tout en portant du Adidas, n’est-ce pas Cristiano ? (Crédit photo : Sport Business)

Messi, étendard d’Adidas, a toujours évolué à Barcelone, équipé par Nike. A contrario, Cristiano Ronaldo, l’une des principales égéries de la marque à la virgule, porte depuis plus de dix ans des maillots estampillés Adidas (Real Madrid et Juventus). La relation ambitieuse entre Mbappé et Nike ne semble alors pas être un facteur décisif dans les choix sportifs du natif de Bondy. Alors qu’un transfert chez les Merengues semble être aujourd’hui une réelle possibilité, rien n’empêchera le jeune champion du monde d’accroître encore son empire économique. Et cela même si la Virgule et les Trois Bandes sont des ennemis jurés. Le Real Madrid pourrait-il aider Kylian Mbappé à franchir un cap ?