La victoire de l’Algérie contre le Sénégal a assuré aux “Verts” une place dans les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations. La performance était aussi une déclaration d’intention d’une équipe algérienne qui veut tout gagner.

Si la passion était une ressource, l’Algérie serait probablement l’un des plus gros producteurs du monde. Au 30 juin, au stade situé dans le sud-est du Caire, pas moins de 60 journalistes algériens sont arrivés prêts à couvrir leur équipe nationale.

L’Algérie est qualifié en huitième de finale grâce à cette victoire. (crédit Vidéo : Youtube, Bein Sports France)

L’Algérie surclasse le Sénégal

“One, two, three, viva l’Algérie !” C’est l’un des chants les plus répandus parmi les supporters algériens lors de leur match contre le Sénégal. Il n’y avait que 2 500 spectateurs des Fennecs. Les Algériens ont tendance à ne pas aimer le surnom habituel de “Desert ” dans le stade, mais ils faisaient le même bruit que cinq fois plus. Plusieurs fans égyptiens regardaient également. Après tout, c’était le premier grand match du tournoi. Un match entre le Sénégal, une équipe considérée comme un challenger sérieux pour le titre, et une équipe algérienne qui pourrait bien être l’outsider le plus puissant du tournoi.

La fameuse chanson ” One Two Three VIVA L’ALGERIE “. (crédit vidéo : Youtube, SasukeAlgérien)

L’équipe de Riyad Mahrez a rencontré des problèmes contre une solide équipe sénégalaise, qui a retrouvé la superstar Sadio Mane dans l’équipe après sa suspension du premier match contre la Tanzanie. Pendant les 20 premières minutes, l’Algérie s’est battue physiquement pour égaler le Sénégal, mais les maghrébin ont continué et ont finalement été récompensés pour leurs efforts au début de la seconde période.

Youssef Blaili, le sauveur de tout un peuple. (crédit vidéo : Youtube, I TV CHANNEL)

Pour tous les supporters qui avaient raté le but parce qu’ils étaient coincés dans la file pour acheter des boissons ou de la nourriture, il était assez évident de revenir à leur place. “Les Algériens! Les Algériens!” Le chant vint sonner autour du stade. Un peu moins de 20 minutes auparavent, le Sénégal aurait dû recevoir un penalty pour une faute sur Mané, mais Janny Sikwaze, l’arbitre zambien, n’a rien dit. Ce fut un moment de grand soulagement pour les Algériens, qui ont conservé leur avantage d’un but.

Cette victoire confirme que l’Algérie sera bel et bien preneur d’un sacre. Cette équipe construite par l’entraîneur Djamel Belmadi est cohérente et intelligente. C’est une équipe avec beaucoup plus que Riyad Mahrez. Le défenseur Youcef Atal, le milieu de terrain Ismael Bennacer (qui était l’homme du match pour la deuxième fois d’affilée) et l’attaquant Baghdad Bounedjah se sont tous révélés être le genre de talents qui peuvent faire la différence lors de cette Coupe d’Afrique.

« Nous étions préparés à ce genre de jeu. Et pas seulement depuis quelques jours, mais depuis longtemps maintenant. »

Djamel Belmadi à la fin du match contre le Sénégal.
Youcef Atal avait effectué un match énorme contre le Kenya. (crédit vidéo : Youtube, BHMDZ production)

Avec cette victoire convaincante contre le Sénégal, l’Algérie faisait la fierté de toute une nation. “Nous voulons rendre nos gens heureux. Nous allons donner tout ce que nous avons”, a promis Mahrez dans la zone mixte. C’est une bonne chose aussi, car la dernière chose que les supporters algériens ont chanté devant les joueurs qui sont venus au stand après le match a été: “Les gens veulent la Coupe d’Afrique !” Il semble que rien d’autre ne fera l’affaire.

Belmadi, le patron des patrons

Moins d’une année depuis l’arrivée de Belmadi à la tête des Verts, en remplacement de son compatriote, Rabah Madjer, l’ex-international algérien a bien réussi où ses prédécesseurs ont échoué : restaurer un nouvel état d’esprit de gagneurs et redonner de la fraîcheur cette équipe. Mieux encore, il vient de gagner deux matchs consécutivement au début d’une CAN. Cela n’était pas arrivé depuis 1990 et cette Coupe d’Afrique avait été disputé en Algérie. Cette année l’Algérie a gagné sa seule coupe en Afrique. Donc c’est un début réciproque à celle de 1990 et les supporters du peuple espèrent donc un titre avec ce début de folie.

Résultat de recherche d'images pour "belmadi"
Djamel Belmadi, l’homme en forme. (crédit photo : Football365)

Lors du premier match, les Verts ont battu le Kenya (2-0), mais, beaucoup de personnes n’ont pas pu connaitre le vrai niveau de l’équipe choisie par Belmadi, dans la mesure où le Kenya n’est pas reconnu comme une grosse équipe. Le vrai test était clairement le second match contre l’un des favoris en puissance dans cette CAN 2019, le Sénégal d’Aliou Cissé, son ami d’enfance. Et c’est justement ce match gagné finalement par le technicien algérien Belmadi face au technicien sénégalais qui a convaincu la plupart des spécialistes dans le pays. Cette victoire a montré que les Fennecs n’étaient pas des morceaux faciles pour la suite de la CAN.

Djamel Belmadi a clairement montré contre l’équipe de Cissé qu’il avait maîtrisé son sujet pour ce match et lors de la conférence de presse, il avait annoncé ce match comme la finale de ce groupe C contre le Sénégal. A une demande d’une journaliste sénégalaise voulant savoir quels changements compte-t-il opérer sur son onze titulaire par rapport au match contre le Kenya où son équipe s’était imposé sur le score de 2-0, Belmadi lui propose, par contre de lui livrer le « onze » sénégalais. Et il le donne ainsi :

« Wagué, Kouyaté, Koulibaly, Sabaly, N’diaye, Guey, et je pense qu’il va choisir Sadio Mané à Baldé, Niang et Sarr. S’il devrait changer de système pour un, plus offensif, il enlève Diatta et il passera à un milieu à deux pour mettre Mané derrière Niang et laissera Baldé à gauche et Sarr à droite… »

L’entraîneur Algérien devine la composition adverse en conférence de presse !

Et c’est finalement 10 sur les 11 joueurs cités par le sélectionneur Algérien que Cissé a aligné face aux Verts.

Image associée
Voici la fameuse équipe du Sénégal battu par les fennecs. (crédit photo : Référence 14 Sport)

Feghouli et Mahrez, les plus importants Fennecs ?

Ils ont presque le même âge, Feghouli (Galatasaray) 29 ans et la star Riyad Mahrez (Manchester City) 28 ans. Les deux sont nés à Sarcelles et ont été lancé par le même sélectionneur, Vahid Halilhodzic (actuel entraîneur de Nantes). Le joueur de Galatasaray en 2012 et le joueur de City en 2014. De plus, il est utile de noter que les deux ont été champion cette saison avec leurs équipes respectives.

Résultat de recherche d'images pour "riyad mahrez et feghouli"
Riyad Mahrez et Sofiane Feghouli. (crédit photo : The National)

Ali Fergani, ancien milieu de terrain des Fennecs a annoncé que les attentes du peuple Algérien étaient énormes pour le capitaine de l’Algérie, Riyad Mahrez.

« Mahrez sera capitaine, et c’est déjà un signe fort envoyé par Djamel Belmadi, l’actuel sélectionneur. La question est de savoir comment Mahrez sera physiquement. À Manchester City, il n’est pas toujours titulaire. La concurrence est forte et son temps de jeu n’est pas le même qu’à Leicester. De plus, il est capitaine donc il faudra qu’il montre que c’est lui le vrai patron. »

Ali Fergani – Ancien joueur de l’Algérie

De plus, l’ancien coach de Mahrez, Christian Gourcuff a rappelé aux antennes de BeIN Sports que le joueur de City sortait d’une grosse saison et qu’il allait arriver en Egypte avec une grosse fraîcheur qui peut être prolifique à la sélection algérienne.

Résultat de recherche d'images pour "riyad mahrez et christian gourcuff"
Gourcuff, ancien coach de Mahrez pour la sélection. (crédit image : Le Buteur)

Enfin pour Mahrez, nous pouvons dire que l’ailier droit revient de très loin. Le joueur est passé de Quimper à Manchester City en quelques années. Un pari énorme pour l’ancien joueur de Leicester qui ne pouvait pas rêver mieux dans sa carrière.

Sofiane Feghouli, pour sa part, sort d’une saison pleine avec Galatasaray. Le droitier est devenu un cadre de l’équipe d’Istanbul, avec qui il a inscrit treize buts cette saison. « On sent qu’il est en pleine confiance actuellement, et cela doit profiter à la sélection », suppose Fergani, à propos de l’ex-joueur de Valence (ESP).

Résultat de recherche d'images pour "feghouli sampiyon"
Mais quelle saison de Sofiane Feghouli. (crédit photo : Hurriyet)

“Aujourd’hui l’équipe d’Algérie doit encore prouver pour retrouver son excellence”

Evidemment, il était utile de demander l’avis d’un supporter algérien concernant cette CAN. C’est pour cela que nous avons contacté un jeune fennec qui se nomme Zinédine Chelbab (Agent Sportif).

« Avant de savoir si l’Algérie peut gagner la Coupe d’Afrique des Nations, il faut savoir que les Fennecs reviennent de très loin depuis 2014 et le fameux match contre l’Allemagne que l’on connaît tous. A savoir un match où l’Algérie ne s’est pas découverte face à une nation favorite de la compétition. Malheureusement l’issue de la rencontre s’était soldée par une défaite, 2-1, avec le but d’Ozil qui venait sceller tout espoir algérien. Depuis 2014, les temps sont passés, les rivières ont coulés et l’euphorie d’Allemagne-Algerie a vite été remplacée par un marasme tant dans la structuration qu’au sein de la fédération. Nous sommes pas là pour épiloguer les cinq années qui se sont déroulées cependant il faut savoir que la nation maghrébine revient de loin après ce match contre les champions du monde 2014. Plusieurs changements successifs d’entraîneurs ont eu lieu, des conflits en interne sont survenus et la fédération algérienne de football subit encore des mutations,dans un football en voie de développement. Au fur et à mesure d’échecs successifs, une lueur d’espoir pleine de rigueur et d’autorité a remis de l’ordre dans une situation jugée inespérée. Après le désastre Rabah Madjer, Djamel Belmadi l’ancien joueur de l’OM et du PSG fût nommé pour insuffler une nouvelle dynamique au sein de l’Equipe Nationale d’Algérie. Après une campagne de qualifications, pour la CAN, ardemment menée, le natif de Champigny-sur-Marne a su redorer le blason algérien avec rigueur et abnégation par des choix intelligents et forts. Celui qui s’est inspiré du management de Didier Deschamps, pour mener à bien son groupe tant humainement que sportivement, semble avoir trouvé une équation positive. Après une victoire importante face au Sénégal les chimères ont commencés à être réactivées. Il est vrai que cette victoire fait du bien au moral après une victoire poussive face au Kenya. En revanche il ne faut pas tomber dans la démesure et dans la fantaisie. Aujourd’hui l’équipe d’Algérie doit encore prouver pour retrouver son excellence. Mon avis personnel est que l’Algérie, avec Belmadi à sa tête, est une sérieuse concurrente au titre suprême africain. Avec objectivité, le trophée final est possible mais il ne faut pas tomber dans le grotesque et placer l’Algérie comme ultra favorite sans danger car il y a encore du travail à terme à réaliser. En tant que binational franco-algérien, il est sûr que je souhaite le meilleur et donc un trophée, à cette nation qui est dans mon cœur néanmoins nous devons rester objectifs et ne pas s’enflammer. »

Zinedine Chelbab
Pour finir, je vous laisses savourer ce grand match de la Coupe du Monde 2014 entre l’Algérie et l’Allemagne. (crédit vidéo : Youtube, Profisser Mifa)

Donc le décor est donné pour cette CAN. La sélection de Djamel Belmadi a bien commencé et grâce à cette confiance en plus du soutien des supporters algériens, nous pouvons voir les fennecs gagner la Coupe d’Afrique pour une deuxième fois dans leur histoire. Affaire à suivre !