Samedi dernier, la Liga NOS a livrée son verdict pour la saison 2018/2019. Couronnant le Benfica Lisbonne dans une lutte de haut vol face au FC Porto. Tout n’est pas perdu pour ces derniers qui auront un dernier match en Coupe. Pour la dernière mission d’Eder Militão au Portugal.

Clap de fin d’une saison exceptionnelle qui aura vu le Benfica et Porto se livrer à une lutte acharnée. Ces derniers auront la possibilité de finir la saison sur une bonne note, en remportant la Coupe du Portugal face au Sporting. Avant de voir leur défenseur Eder Militão s’envoler vers d’autres horizons au Real Madrid qui s’est offert ses services pour près de 50 millions d’euros !

Eder Militao, aujourd’hui à Porto, demain à Madrid (Crédit photo : Skysports)

Eder milite haut

À priori, la saison du FC Porto peut laisser quelque peu sur sa faim les supporters mais tout ne fut pas à jeter. Loin de là pour les hommes de Sergio Conceição. D’un côté, une lutte au couteau jusqu’à la dernière journée face à Benfica couplée à un bon parcours en Ligue des Champions. De l’autre, des performances de choix de la part de certains joueurs et une équipe solide défensivement parlant.

Cependant, la saison n’est pas encore terminée puisque aura lieu la finale de Coupe du Portugal qui se profile samedi prochain à 18h15 au Stade national du Jamor. Face à une équipe du Sporting que les coéquipiers de Moussa Marega ont battu lors de la 34ème journée de championnat (2-1)… samedi dernier. De biens belles retrouvailles en perspective et un trophée en vue…

Eder Militão devant vous (Crédit vidéo : Youtube – Mathews Football)

Ce match sera également l’occasion de voir l’équipe une dernière fois avant le probable départ de bon nombre de joueurs. Parmi ceux-ci un est d’ores et déjà acté. Bien avant même la fin de saison puisque le défenseur brésilien Eder Militão tournera sa carrière désormais du côté de l’Espagne vers le Real Madrid. Une ascension fulgurante pour un jeune homme pressé.

Un défenseur polyvalent et solide

La saison de Porto a été dominée paradoxalement par la solidité défensive de l’équipe. Une impression de puissance étouffante pour les adversaires. Dans cette optique, au milieu des Brésiliens de l’arrière-garde tels que Felipe, Alex Telles ou l’Auriverde d’origine, le Portugais Pepe, un homme a survolé les débats. Un tout jeune défenseur Eder Militão, seulement 21 ans, mais qui a déjà tout d’un grand.

Celui-ci est possède la panoplie du défenseur moderne alliant polyvalence, capacité d’évoluer aussi bien à droite que défenseur central. Bref, toutes les vertus demandées à un arrière moderne. Rugueux à souhait, coupant bien les trajectoires et buteur à l’occasion sur coups de pied arrêtés. Le Brésilien fut le grand artisan de la bonne tenue défensive des « Bleu et Blanc » cette saison.

Eder en préparation ? (Crédit photo : L’Equipe)

De plus, une statistique parle davantage que bien des mots pour expliquer l’importance du Brésilien cette saison. En effet, avec seulement 20 buts encaissés en championnat, Militão a tenu la baraque avec ses coéquipiers. Pas mal pour une première saison en Europe pour le natif de Sertãozinho, district de la mégalopole de São Paulo.

Real Madrid, Zidane et Thuram

21 ans donc c’est jeune, mais pas assez pour avoir tapé dans l’œil de la cellule de recrutement du plus grand club du monde. Effectivement, en mars dernier, le club de Zinedine Zidane a officialisé le transfert autour de 50 millions d’euros du Brésilien, soit le montant de sa clause libératoire. À peine revenu au club de son cœur, le Français a réussi à obtenir un joueur de premier choix. Malmenés cette saison aussi bien en championnat qu’en Coupe d’Europe, les Merengues ne pouvait pas espérer mieux pour solidifier là encore une arrière-garde chancelante cette saison, avec quelqu’un de polyvalent.

Même si Militão risque dans un premier temps de se positionner derrières les inamovibles Sergio Ramos ou le Français Raphaël Varane, le numéro 3 de Porto possède la double capacité d’évoluer en arrière latéral droit donc. Cependant, latéral droit n’est pas forcément sa position préférée, le manque d’impact madrilène à ce poste cette saison et la présence de Zidane devrait le faire infléchir.

En effet, le coach français est bien placé pour savoir qu’un poste de départ n’est pas forcément immuable dans le temps. Son coéquipier de la Juventus Turin et de l’Équipe de France, un certain Lilian Thuram, en est un exemple vivant toute au long de sa carrière. Si la mayonnaise prend, ce serait une excellente nouvelle pour la Maison Blanche. Et par ricochet une reconnaissance indirecte envers le président de Porto, Jorge Nuno Pinto da Costa dans sa gestion du club.

Seleçao, mon amour futur ?

Toutefois, avant de partir à Madrid et découvrir l’ambiance d’une telle institution, Militão aura deux objectifs bien précis en tête. Sélectionné par Tite pour la prochaine Copa America qui aura lieu au Brésil du 14 juin au 7 juillet, le défenseur sera de la partie pour la grande fête du football sud-américain. Une compétition par ailleurs un peu spéciale cette année puisque le Japon et le Qatar seront également conviés. Une bien belle preuve que le football n’a plus de frontières désormais…

La sélection du Brésil avec Militão (Crédit Twitter : CBF Futebol)

En outre, cette compétition permettra au futur-ancien de Porto de s’imprégner du groupe. En prenant de l’avance sur l’avenir mais également sur Thiago Silva, le défenseur parisien n’étant pas éternel. Le néo-Madrilène pourrait être un recours intéressant pour la Seleção. Une autre bonne nouvelle pour ce tout jeune joueur à la carrière fulgurante et qui ne doit rien au hasard tant son talent est grand.

Les débuts de Militão en sélection nationale (Crédit vidéo : Youtube – AM Comps)

Mais surtout une preuve que le Brésil est capable de produire des défenseurs rigoureux, talentueux, technique et physique. Quel que soit le pays, l’Auriverde s’adapte à toutes les situations dans une sorte de savoir-faire émis à grande échelle pour les compatriotes de Neymar.

Samedi 25 mai 2019, fin de la mission

Samedi prochain donc, le FC Porto va rencontrer en finale de la Coupe du Portugal, le Sporting pour clore l’aventure. Les coéquipiers de Tiquinho Soares feront tout pour tenter de remporter le trophée ce qui permettrait à la Liga NOS de « partager » quelque peu les points cette saison, après le championnat glané par le Benfica et la Coupe de la Ligue obtenue par le Sporting en janvier dernier. Le FC Porto pourra-t-il compléter le trio de trophées ?

Toutefois, au-delà de cette finale qui couronnera définitivement la saison, un homme sera en mission pour finir son aventure portugaise de la meilleure manière qui soit. Eder Militão fera tout ce qui est en son pouvoir, à droite ou en défense centrale, pour annihiler les attaques des Lisboètes. Comme d’habitude, en mettant son corps en opposition partout en défense pour permettre à son club de remporter la partie.

Les attaquants du Sporting, les Brésiliens Luiz Phellype et Raphinha ou le capitaine des Verts Bruno Fernandes sont prévenus, aucun cadeau ne leur sera fait de la part d’un homme programmé pour réussir. Tels de nombreux compatriotes auriverdes pour lesquels le football est plus qu’un jeu, une passion et un but à atteindre.

Un avenir « or et vert »

Pour cela, ce sentiment de mission accomplie, il sera temps de penser à intégrer le must de ce qui se fait au niveau mondial. Faire parti du Real Madrid ou de la sélection brésilienne est une chance. Cependant si Eder est talentueux, le plus dur commence pour celui qui voudra devenir un joueur de très haut niveau. En atteignant le top mondial des défenseurs et continuant sa progression, Militão prouvera que le travail paie toujours.

https://twitter.com/edermilitao13/status/1129870562917003264
Eder, l’âme de Porto (Crédit Twitter – Eder Militão)

Finalement, la différence entre un bon joueur et un très grand est souvent ténue. Une plateforme idéale pour apprendre et devenir encore plus grand. Toutefois rien d’impossible pour le Brésilien qui semble détaché de toute cette agitation autour de lui. Cette tranquillité lui permettra sans doute de s’épanouir en devenant un futur pilier de sa sélection dans les années à venir.

Rester dans les cœurs à Porto

Certes, le défenseur semble avoir la tête sur les épaules et n’a jamais fait grand cas de sa situation ambivalente cette saison. Il lui faudra donc continuer à confirmer sans perdre la tête sous les oripeaux de la gloire éphémère. Le match de samedi prochain contre le Sporting constitue pour cela un excellent tremplin. Une manière de boucler la boucle en remerciant les supporters de leur soutien indéfectible.

« Pour toujours un « Dragon » (le surnom du F.C. Porto, NDLR). Pour toujours ma maison ! »

Eder Militão en mode « Game of Thrones » (rr.sapo)

Surtout Militão voudra laisser une trace indéfectible au sein des socios du FC Porto. Sans prendre finalement le temps de s’appesantir dans les sentiments mais avec rigueur et volonté. Pour la der d’Eder samedi, le numéro 3 aura l’occasion rêvée de marquer du sceau de la gloire son passage dans le nord du Portugal. En somme, l’image d’un homme pressé de réussir et de gravir les montagnes pour atteindre les cimes du succès.