Quand l’arbitre de touche a levé le panneau, quand le stade tout entier retient son souffle, le prénom « Sergio » fait frémir. Sergio Ramos est devenu une référence des fins de matchs par ses têtes miraculeuses dans les arrêts de jeu. Sergi Roberto s’est inscrit à jamais dans la légende pour son but contre le PSG à la 95ème minute. Mais…

Mais on oublie un troisième Sergio. Un joueur qui aura fait très peur au Real Madrid, au FC Barcelone avant de devenir une idole au sein du club de Manchester City : Sergio Agüero. Comment l’ex-gendre de Diego Maradona s’est-il transformé en homme des grands matchs ? Comment est-il devenu un héros des Cityzens ? Éléments de réponses.

Référence à l’Atletico

Sergio Agüero commence sa carrière en Argentine, son pays natal. Intégré à l’équipe de l’Independiente par José Omar Pastoriza (ancien international albiceleste décédé en 2004) à 15 ans seulement, il inscrira 23 buts pour 56 matchs avec le club avant de partir à l’Atletico Madrid trois ans plus tard. Sa dernière saison en Argentine avait fait tourner les têtes, « Kun » avait en effet inscrit 18 buts en 36 rencontres. Il devient alors le joueur argentin le plus cher de l’histoire, ainsi que l’achat le plus important des Colchoneros pour 23 millions d’euros. Nous sommes en mai 2006.

Il rassure vite les supporters et devient à 19 ans un des piliers de l’Atletico Madrid. Pour sa deuxième saison avec le club madrilène, Sergio Agüero se fait un nom en finissant troisième buteur de Liga avec 19 buts. Et il acquiert, par la même occasion, cette image d’homme des grands matchs.

En effet, celui qui est arrivé à l’Independiente à l’âge de neuf ans inscrit, pour le premier match de la saison 2007/2008, un but contre le Real Madrid, ce qui n’empêchera pas les Merengues de remporter le match 2-1. Il s’illustre plus tard en marquant un doublé contre le FC Barcelone sur le succès de son club 4-2 et en offrant la victoire à l’Atletico contre le FC Séville. Sa rage de vaincre et sa constance sont saluées par le public du Vicente Calderón.

Diego Forlan et Sergio Agüero, une paire monstrueuse (Crédit Photo : L’Equipe)

L’année suivante, en mars 2009, Agüero marque le but de la victoire contre le FC Barcelone dans les dernières minutes du match. Sa paire avec l’Uruguayen Diego Forlan devient effrayante.

Lors des saisons 2009/2010 et 2010/2011, Sergio Agüero devient intouchable, tout simplement. Il rend à son club ses lettres de noblesse. Le « Kun » offre à l’Atletico la première Ligue Europa de son histoire en délivrant deux passes décisives sur la victoire 2-1 contre Fulham. Le 27 août 2010, il offre un caviar et marque le but de la victoire 2-0 lors de la Supercoupe d’Europe contre l’Inter Milan.

Après avoir atteint le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire des Colchoneros, Agüero quitte contre toute attente l’Atletico en 2011, direction Manchester City pour plus de 45 millions d’euros. Cinq ans et 101 buts plus tard.

Adulé dès ses premiers matchs

Si à Vicente Calderón des pancartes souhaitant la mort du “Kun” sont brandies par des supporters des Colchoneros, Sergio Agüero n’attend pas longtemps pour se faire adopter par les Cityzens.

Lors de son premier match en Premier League, contre Swansea, il inscrit un doublé, une passe décisive et repart avec la distinction d’homme du match. Déjà. Lors de la quatrième journée, contre Wigan, il inscrit son premier triplé pour Manchester City, et lors de la cinquième un doublé contre Fulham.

Agüero dans ses oeuvres contre Norwich (Crédit Photo : The Guardian)

Le « Kun » garde cette image d’homme des grands matchs. Il offre in extremis la victoire de son club en phase de poule contre Villarreal, mais n’empêche pas Manchester City de finir troisième et de filer en Ligue Europa. Là, en huitièmes de finale, il marque un doublé lors du match retour contre le Sporting mais Manchester City est quand même éliminé. Mais c’est lors de la 38ème journée du championnat que Sergio Agüero devient une idole à jamais dans le coeur des Cityzens.

« Agüero ! Staggering ! Just, Staggering ! »

Contextualisons. À l’issue de la 37ème journée du championnat saison 2011/2012, Manchester United et Manchester City se tiennent tous deux à 86 points. City a l’avantage d’un goal-average qui lui garantit la victoire finale s’ils gagnent leur dernier match, même sur le plus petit des scores. Alors que les Red Devils se défont péniblement de Sunderland sur le résultat de 1-0, les Cityzens peinent encore contre les Queens Park Rangers. À la 90ème minute de jeu, Manchester City perd 2-1 contre les QPR.

La tension est à son comble du côté de Manchester United qui vient de finir son match, les fans sont rivés sur leur téléphone pour suivre le score du match à l’Etihad Stadium. Des supporters des Sky Blues, de l’autre côté, frappent leur siège de frustration ou cachent leur visage dans leur maillot.

Un match à haute tension, en témoigne l’exclusion de Joey Barton (Crédit Photo : Manchester Evening News)

Sur un corner millimétré de Samir Nasri, Edin Džeko égalise à la 92ème minute. QPR joue le maintien, un match nul les assurerait de rester dans l’élite. Réduits à 10 depuis la 55ème minute, ils n’attaquent plus et jettent le ballon de l’autre côté du terrain.

Les joueurs de Manchester City remontent le ballon, Agüero ressort au trente mètres, passe à Mario Balotelli qui parvient à repousser la balle en profondeur alors qu’il vient de tomber. Le « Kun » se jette alors dans la surface, passant entre trois joueurs des QPR et prend le ballon à douze mètres de la cage. D’une première feinte, il élimine Taye Taïwo qui rate son tacle. Excentré sur le côté droit, il assène une frappe puissante au premier poteau. Peter Drury, commentateur du match, lâche cette phrase devenue culte : « Agüero ! Staggering ! Just, Staggering ! » (Agüero ! Stupéfiant ! Juste, Stupéfiant !). Manchester City devient champion de Premier League dans un scénario hitchcockien, le Fergie Time aura tourné en faveur des Cityzens !

 « Staggering ! Just, Staggering ! » (Crédit vidéo : Youutbe FOOTY FELLA HD)

2019, le choc des Titans

Les années suivantes, Agüero continue sur sa lancée en impressionant par sa régularité. Il est meilleur buteur de la Premier League lors de la saison 2014/2015. Il continue par la même occasion à signer des statistiques incroyables. En octobre 2015, il inscrit un quintuplé en 20 minutes contre Newcastle !

Lors de la saison 2016/2017, le “Kun” est quatrième buteur du championnat, il est troisième l’année suivante. Et à l’heure où je vous parle, le joueur argentin est second meilleur scoreur de Premier League avec 20 buts. Il a l’occasion, ce soir à 21h, de reprendre la première place s’il inscrit un but ou plus puisque le premier, Mohamed Salah, est à 21 réalisations. L’attaquant natif de Quilmes a l’occasion d’endosser à nouveau ce statut de héros cette année. Il avait failli le devenir avec l’Albiceleste lors de la Coupe du Monde 2018 en inscrivant un but tardif contre l’équipe de France lors de la défaite de l’Argentine 4-3.

La saison 2018/2019 est historique, Manchester City et Liverpool se tiennent à quelques petits points. Avant de recevoir Leicester ce soir, les Cityzens comptent deux points de retard sur les Reds mais avec un match joué en moins. S’ils gagnent ce soir, ils reprennent un avantage conséquent, avec un meilleur goal average et un adversaire beaucoup plus abordable pour la 38ème journée : Brighton, 17ème alors que les Reds affronteront le 7ème Wolverhampton.

C’est le moins que l’on puisse dire, le “Kun” est un véritable homme providentiel en ce moment et dans ces moments. Couperets. Lors du match retour de folie contre Tottenham en Ligue des Champions, il inscrit un but et une passe décisive. L’équipe shark passe à rien de la qualification avec le dramatique but annulé de Raheem Sterling. Lors de la 36ème minute de jeu, l’attaquant argentin a inscrit le but de la victoire contre Burnley sur le score de 1-0.

Aguero a encore endossé ce statut de sauveur contre Burnley la semaine dernière (Crédit vidéo : Youtube footyTubePressTV)

Buteur par excellence, Sergio Agüero a montré toute au long de sa carrière qu’il était un homme des grands matchs, inscrivant des buts contre les grosses équipes et délivrant à plusieurs reprises son club en fin de match. Légende de Manchester City après son but miraculeux contre les QPR, l’ancien du CA Independiente a l’occasion de réitérer l’exploit cette année avec cette course haletante avec Liverpool. Sergio Agüero, assurément pour Pep Guardiola, une plus-value exceptionnelle dans la conquête du championnat le plus difficile du monde.