Le FC Porto va jouer une bonne partie de sa saison dans un laps de temps de cinq jours. Tous les regards vont se braquer sur Tiquinho Soares. L’attaquant brésilien jouera gros, lui aussi.

Samedi soir, le Portugal tout entier risque de s’arrêter de respirer. Le FC Porto, leader de la Liga NOS, reçoit son dauphin au classement, le Benfica Lisbonne qui se trouve à seulement… un point des “Bleus et Blancs”. Dans ce choc annoncé et qui risque de grandement contribuer à clarifier la situation en tête du championnat portugais, tous les regards vont se tourner sur un joueur. Tiquinho Soares, 28 ans, sera l’homme à suivre. Comme le lait sur le feu.

Tiquinho Soares fait un coeur après un but. Un petit air de Di Maria non? (Crédit photo : desporto.sapo.pt)

Un FC Porto à la croisée des chemins

Money-time comme disent les basketteurs puisque la saison de Porto semble prendre forme actuellement. Engagés dans toutes les compétitions, en l’espace d’une semaine, les hommes de Sérgio Conceição, par ailleurs prolongé par le FC Porto ce vendredi, en sauront un peu plus sur leurs ambitions. En débutant par une victoire 3 à 0 contre le SC Braga en demi-finale aller de Coupe du Portugal, mercredi dernier, la première étape a été bien négociée par les coéquipiers de Yacine Brahimi. Place désormais ce soir, à 21h30, toujours à domicile à l’Estádio do Dragão, au match de l’année au Portugal. Le “O Clássico”, toujours très attendu face aux “Aigles” du Benfica Lisbonne, champion sortant, de João Félix en Liga NOS. Classique qui déterminera grandement à clarifier la situation du championnat.

Dans un match à double enjeu, pour le compte de la 24ème journée, le premier objectif pour Porto sera de tenter de repousser son adversaire direct à quatre points. Et se donner une bonne bouffée d’air en championnat. Dans un second temps, il s’agira d’engranger de la confiance avant le match de mercredi prochain contre l’AS Roma en huitième de finale retour de Ligue des Champions. Avec en ligne de mire une qualification pour les quarts de finale de Ligue des Champions.

Après une défaite 2 buts à 1 concédée en Italie il y a trois semaines, la qualification à domicile est une option plus qu’envisageable pour les coéquipiers d’Iker Casillas. Le premier depuis la saison 2014/2015 obtenu sous la houlette d’un autre ancien de la Maison Blanche, l’éphémère entraîneur du Real Madrid, Julen Lopetegui. Si tant est que Tiquinho soit au niveau de son talent et efficace.

Quand Tiquinho Soares va, Porto va

Dans ce tourbillon de matchs, le FC Porto doit tenir son rang, celui de plus grand club du Portugal ces dernières saisons. Cette domination domestique leur donnant la possibilité de bien finir la saison avec potentiellement deux trophées (Coupe et Championnat) en vue. Et d’être en bonne place sur la scène européenne.

Dans cette optique, un joueur risque d’être scruté plus que tous les autres. Aussi bien par ses supporters pour son efficacité et son poste d’avant-centre que les adversaires pour sa capacité de nuisance au sein des défenses. Tiquinho Soares constituera, en l’absence longue durée de l’attaquant camerounais Vincent Aboubakar et la convalescence de l’ailier malien Moussa Marega, la principale source offensive portiste.

Après avoir connu durant quelques matchs les affres de l’inefficacité début février, le numéro 29 auriverde semble retrouver peu à peu ses marques. Au sein d’un effectif qui reprend également des couleurs après deux coups d’arrêts début février contre le Vitoria Guimaraes et Moreirense. Sans compter la défaite contre l’AS Rome. Sans les buts du meilleur buteur du FC Porto, 10 pions marqués en championnat, l’équipe de Sérgio Conceição n’est plus la même.

Avec un but contre Setubal en championnat il y a deux semaines (son premier depuis fin janvier) et un autre mercredi dernier contre Braga, le Brésilien semble avoir retrouvé sa grinta. Ce qui est une excellente nouvelle pour Conceição et les siens dans cette fin de saison qui s’annonce passionnante.

3-0, un score net et sans bavure pour le FC Porto en Coupe du Portugal. Et pour Tiquinho Soares (Crédit vidéo : Youtube V Sports)

Preuve en est le délicieux but, le deuxième de Porto, marqué par le Brésilien à 64ème minute du match. Petit contrôle du genou gauche et fouetté du pied droit. Propre, clair et net. Ce qui démontre une confiance retrouvée et un certain allant.

L’occasion d’entrer dans la légende du club

L’histoire d’un attaquant est certes de marquer des buts et de participer aux actions offensives son équipe. Mais il existe des rencontres qui peuvent faire basculer un destin. Dans un sens ou un autre, une légende peut se forger pour un buteur. Tiquinho Soares a l’occasion, en l’espace de ces deux matchs et en cinq jours, d’être parmi les plus grands joueurs du FC Porto.

Et quoi de mieux qu’un match contre le Benfica, l’ennemi héréditaire, avec un gros enjeu et un écart de point réduit à son strict minimum pour se montrer aux yeux de tous. Dans ce choc tant attendu des deux côtés, un but marqué, une passe décisive offerte ou un match plein et intense concoureront à la création d’une légende. Cette motivation supplémentaire sera certainement présente dans un coin de la tête du Brésilien qui sera scruté non seulement par ses adversaires mais également par ses supporters qui attendront la lumière de sa part.

Quoi qu’il en soit, l’avant-centre sera le fer de lance de l’attaque de Porto et l’occasion de se forger un destin est toute trouvée. Tiquinho Soares sera donc le joueur à surveiller et devra se concentrer au maximum pour atteindre sa plénitude. Ce qu’il semble faire à merveille. À base de travail et d’humilité pour un joueur dévoué à son équipe.

« Tenho trabalhado bastante para ajudar o clube e os meus companheiros. Fico feliz por estar a dar resultado, é gratificante quando isso acontece. Somos líderes do campeonato, mas não podemos deixar que isso nos atrapalhe, temos que manter o foco e a concentração para continuarmos neste ritmo, com esta dinâmica de jogo. Sobre mim, fico muito feliz com os golos marcados e vou continuar a trabalhar para ajudar a equipa de alguma forma »

« J’ai travaillé dur pour aider le club et mes coéquipiers. Je suis heureux de travailler, c’est gratifiant quand cela se produit.” Nous sommes leaders dans la ligue, mais nous ne pouvons pas le laisser gêner, nous devons rester concentrés et Je suis très content des buts inscrits et je continuerai à aider l’équipe d’une certaine manière »

Tiquinho Soares, heureux de marquer, travailleur et concentré. (O Jogo)

Car quoi de meilleur pour un buteur que ne pas attirer l’attention, d’attendre l’occasion rêvée. Jusqu’au moment où, tel un diable sortant de sa boîte, il marquera le but libérateur qui délivrera le peuple “Azuis e Brancos”. Et entrera définitivement dans le cœur, qui plus est contre le Benfica, de tous les supporters du FC Porto.